Menu Principal

RSS Feed

A+ | A- | Reset
Recyclage des déchets électroniques en Afrique Version imprimable Suggérer par mail
 
Le FSN a signé un partenariat stratégique avec Hewlett Packard et Empa. L’objectif est double: préserver les populations des méfaits des e-déchets et créer des emplois dans le secteur du recyclage.
 

 
L
’engagement du FSN en faveur d’une société de l’information plus équitable se traduit par la fourniture d’équipements numériques (ordinateurs, écrans, imprimantes, scanners, photocopieurs…). Comme ce matériel très sophistiqué comprend des composants toxiques (dont le mercure, le cadmium, le plomb, le béryllium, l’arsenic, ou encore le lithium) l’action du FSN doit prendre en compte la gestion de ces produits lorsqu’ils arrivent en fin de vie.

Les déchets électroniques connaissent une forte croissance. Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) estime à plus de 50 millions de tonnes les déchets électroniques générés annuellement. Il faut donc éviter que ces «transferts de technologies» n’apparaissent comme un «cadeau empoisonné». Dans les pays en développement, ces déchets font souvent l’objet de traitements non appropriés et exposent les populations à de graves maladies. Il en est ainsi de l’incinération des câbles pour récupérer le cuivre ou de la lixiviation de l’or avec du cyanure et à l’air libre. Ces procédés libèrent des substances chimiques et des retardateurs de flammes extrêmement toxiques et cancérigènes. Par ailleurs, l’enfouissement d’une partie de ces déchets entraîne la contamination du sol et des nappes phréatiques.

Le FSN a donc décidé de mettre l’accent, à travers un partenariat avec Hewlett Packard et EMPA, sur les moyens de gérer au mieux les déchets électroniques. Le «Programme Gestion des déchets électroniques en Afrique», lancé à l’automne 2007, devra aboutir à des actions concrètes pour le continent africain, visant à:
  • préserver les populations africaines et leur cadre de vie des méfaits des déchets électroniques
  • viabiliser le secteur par la création d’emplois et l’amélioration des conditions de traitement de ces déchets.
Nous présentons dans ce numéro le lancement du programme au Maroc, au Kenya, au Sénégal et en Afrique du Sud.
 
Print Send to friend

Commentaires utilisateurs (0)
Commentaires en langue: Fr (0), En (0), Es (0)

Aucun commentaire posté

Ajouter votre commentaire

Newsletter

Revue de Presse

 
Cap Vert / Les Ministres des Télécommunications se retrouvent à Praia le l6 octobre 2008 pour parler de questions liées au secteur

Qualilearning SA vient d’adhérer au 1% de solidarité numérique

Société de l'Information : le Congo adhère au Fonds de solidarité numérique